• Quand je fais le plus beau métier du monde

    Mon métier, celui d’interprète français – LSF (je martèle, je sais ; le prosélytisme n’est pas forcément là où on l’attendait n’est-ce pas ? ^^) est le plus beau métier du monde ; point. Et attention, cet article risque de vous donner envie de tout plaquer pour tout recommencer.

    J’aime les interprétations de liaison, ou interprétation de rendez-vous (2/3 personnes maximum). Il s’agit souvent de rendez-vous chez le médecin, l’avocat, le notaire (qu’est ce que c’est compliqué la vente d’une maison !), le jap (comme japonais – je lol – comme juge d’application des peines ; oh ! ça alors, les sourds ne sont pas tous des enfants de chœur), à la police (j’ai assisté… Euh interprété en direct des aveux), avec le professeur de son enfant, etc. Plus rarement, j’ai interprété lors de tournage de film (court-métrage amateur ok, mais pour moi c’était hollywood baby !). C’est la vie, la vie en vraie, et je kiffe. Les mauvaises langues diront que c’est parce que ça alimente mon côté commère, mais je rétorque que je suis soumise au secret professionnel, alors même si commère il y avait, bah elle serait frustrée !

    J’aime les interprétations de conférence. Là, on travaille souvent en équipe de 3/4 interprètes et on se relaie toutes les 15 min (bah oui, c’est crevant l’interprétation ; alors on s’inspire de la course de relais). Et pendant qu’un collègue interprète, les deux autres ont un regard bienveillant sur le collègue en pleine action, et sont prêts à lui souffler si besoin. Enfin, la vérité vraie, c’est plutôt que les deux autres papotent et quand il faut souffler au collègue en difficulté, c’est panique à bord. Bref, l’interprétation de conférence casse l’isolement de l’interprète dans sa vie professionnelle, et fait grimper l’adrénaline : une scène, un projecteur rien que pour toi, et un sujet souvent pointu qui te pousse à des prouesses d’interprétation ; stimulation intellectuelle au rendez-vous.

    Et enfin, j’aime les interprétations de réunion, de formation, qui ont souvent lieu en entreprise et sur toute la journée. Là, la raison est juste des plus professionnelles : la pause repas du midi ! Non mais sérieux, la cantine de nos entreprises françaises se porte bien mes amis, je vous le dis, mon ventre vous le dit.

    Bref, j’ai plus découvert la vie en deux ans de métier, qu’en 24 ans de vie. En découvrant la LSF, j’ai découvert le monde des sourds, j’ai découvert un métier, j’ai découvert la Ville-du-bois (tu ne connais pas ? Normal – il n’y a qu’un interprète pour aller se perdre, euh interpréter là bas un lundi matin à 8h).

    Ca bouillonne toute la semaine, alors le weekend venu, je refroidis et je :

    Garde latêtefroide,

    AA

    Cet article a été posté le Vendredi 30 janvier 2015 à 23 h 56 min et est rangé sous Interprétation. Vous pouvez suivre toutes les réponses à cet article à travers le RSS 2.0 Flux. Vous pouvez sauter la fin et laisser une réponse. Les Pings ne sont pas autorisés.
  • 0 commentaires

    Jetez un oeil à quelques-unes des réponses que nous avons eu à cet article.

  • Laisser un commentaire

    Faites-nous savoir ce que vous pensez .

  • Nom(obligatoire):

    Adresse de contact(obligatoire):

    Message:

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus