• La vie avec Dieu

    Posté le 24 décembre 2015

    Ecrit par latetefroide

    Mots-clefs

    , ,
    Quand je fête Noël

    Ce n’est pas un secret, et ça n’a pas à l’être d’ailleurs : je suis chrétienne. Et Noël, c’est avant tout une fête chrétienne, c’est l’anniversaire de Jésus ! Bon, on est d’accord, cette date est totalement arbitraire et il parait même que Jésus serait né entre l’an 7 et l’an 5 avant Jésus-Christ ! Etre né avant soi-même ? Y’avait que Dieu pour ça faire ça ! Blague à part, il s’agirait d’un problème de datation.

    Tout ça pour dire que, chrétien ou pas, fêtant Noël ou pas, on ne peut pas passer à côté de cette fête ; le Père Noël beaucoup trop maigre de Carrefour Lormont est là pour nous le rappeler. Alors, avec les années qui passent, je suis bien loin de mes Noël d’enfance où j’avais un rôle dans la pièce de théâtre « oh combien amatrice » (mais on était des enfants oh !) de mon église. Cependant, une constante reste : la reconnaissance.

    365 jours cette année et un minimum d’autant de raisons de dire merci. Merci à Dieu qui est venu lui-même jusqu’à nous. J’aime bien penser au fait que Dieu, pour nous sauver de notre misère, n’ait pas délégué le job à un gars hyper spirituel, voire mieux, à un ange. Non, il est venu lui-même. C’est ce qu’on appelle mettre la main à la pâte. Et même si souvent, mon insolence me pousse à penser que Dieu me doit quelque chose, la vérité, c’est que c’est plutôt moi qui lui devais quelque chose. Et la dette a commencé très tôt, quand à la maternelle j’avais bougé au « 1,2,3 soleil », mais que j’avais juré sur ma peluche gagnée à la foire que c’était faux. Oui, c’est un des seuls péchés que je peux me permettre de confesser publiquement. Du coup, cette dette du péché qui mettait de la distance entre Dieu et moi, il fallait bien que quelqu’un la paie. Et quand le créancier devient le créditeur, on est au cœur de la venue de Jésus.

    « Oui, Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils, son unique, pour que tous ceux qui placent leur confiance en lui échappent à la perdition et qu’ils aient la vie éternelle. » Jean 3.16, la Bible.

    Je vous laisse avec cette citation de Steven Curtis Chapman : « Au travers l’Évangile, nous découvrons que nous sommes bien pires que nous le pensions et beaucoup plus aimés que nous ne l’avons jamais rêvé. »

    Bonnes fêtes de « faim » d’année et :

    Gardez latêtefroide,

    AA

    Cet article a été posté le Jeudi 24 décembre 2015 à 10 h 43 min et est rangé sous La vie avec Dieu. Vous pouvez suivre toutes les réponses à cet article à travers le RSS 2.0 Flux. Vous pouvez sauter la fin et laisser une réponse. Les Pings ne sont pas autorisés.
  • 0 commentaires

    Jetez un oeil à quelques-unes des réponses que nous avons eu à cet article.

  • Laisser un commentaire

    Faites-nous savoir ce que vous pensez .

  • Nom(obligatoire):

    Adresse de contact(obligatoire):

    Message:

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus